Quelques éléments de vie

Jean Georges Auguste Truchetet naît le 3 septembre 1925 à Fleurey. Il décède le 23 avril 1945 à Ebensee en Autriche.

Pendant la seconde guerre mondiale, il est membre d’un réseau militaire de la France libre puis arrêté. Le 15 juin 1944, il est déporté de Paris à destination de Natzweiler dans le Bas-Rhin alors allemand, interné au camp de Struthof au secret sous procédure Nacht and Nebel (Nuit et Brouillard) et immatriculé 17285 KL Natzweiler. En septembre, il est transféré à Dachau puis à Mauthausen en Autriche.

Il est affecté en commando de travail au chantier d’Ebensee pour la construction d’énormes galeries souterraines creusées dans la montagne en vue d’entreposer du carburant et d’y construire des pièces pour l’aviation.

Il décède des suites de maladie contractée au cours de sa déportation. Le ministère de la défense le reconnaît « mort pour la France » et « mort en déportation ».

Son frère Armand (1927-1961) suit le même parcours concentrationnaire de 1944 à 1945. Il est libéré le 6 juin 1945 par les troupes américaines et rapatrié : 35 kg pour 1 m 84 ! Il décède à 33 ans des suites de sa déportation.

Liens avec Fleurey-sur-Ouche

  • Leurs parents, Georges Truchetet de Malain et Augustine Leclair d’Auxonne sont tous deux charcutiers à Fleurey-sur-Ouche, au 3 rue de Losne (rue de la Halle) actuellement rue Jean Truchetet.
  • Jean est inscrit au monument aux morts de Fleurey et de Mâlain.